La parodie annuelle de négociation des minima conventionnels s’est tenue le 16 février lors d’une réunion paritaire au SEDIMA.
Cette négociation concerne plus de 80 000 salariés de la branche en France.

Dans la ligné des années précédentes, ce sera encore une année catastrophique pour les minima garantis des salariés de la branche.

Téléchargements :
Déclaration de la FTM CGT