UNE BATAILLE DE GAGNEE ! La CGT se félicite  de la décision de la Direction Générale du Travail (Direccte) qui a rejeté ce lundi soir le Plan de Sauvegarde pour l’Emploi (PSE)  de l’usine Ford à Blanquefort. Ford se voit donc contraint de revoir sa copie et de présenter un nouveau PSE. Cette décision obtenue grâce à la mobilisation des salariés permet un délai supplémentaire de quelques semaines, afin de trouver une solution qui permette de garder une activité industrielle sur le site de Blanquefort, mais surtout maintient l’espoir pour les 870 emplois et les milliers d’autres induits.

Pour la CGT, ce délai doit permettre à Punch de consolider son offre avec les volumes qui permettent réellement que la reprise soit synonyme de pérennité du site. Elle doit aussi permettre d’obtenir des décisions entre l’Etat et les constructeurs français pour qu’ils donnent du volume à Punch.

Ford qui n’a porté aucun intérêt au seul projet de reprise du groupe PUNCH, ne doit pas quitter le sol français en laissant des milliers de personnes dans la détresse sociale, alors qu’il a perçu sur la période de 2013 à 2017  plus de 50 millions d’euros d’argent public.

Cette usine, considérée par la direction de Ford comme la plus productive d’Europe, doit vivre ! Tout doit être mis en œuvre pour que Ford revienne sur sa position !  Les politiques libérales au service de la finance doivent s’inverser si nous voulons éviter des déserts industriels dans les territoires.

 Pour la CGT, il n’y a pas de fatalité, la responsabilité sociale et économique doit être encadrée par la loi !

  • L’Etat doit exiger le remboursement de toutes les aides publiques par Ford.
  • L’Etat doit aussi tout mettre en œuvre pour que d’autres candidats à la reprise puissent voir le jour, dans l’éventualité où Punch n’apporte pas les volumes nécessaires pour une reprise pérenne …
  • L’Etat doit intervenir par une prise de participation ou une nationalisation du site, un moratoire industriel du site de Blanquefort doit être décrété !

La CGT soutient la lutte des salariés de Ford et revendique une industrie automobile forte, responsable et non pas spéculative. Elle appelle l’ensemble des salariés de Ford Blanquefort, à s’inscrire dans toutes les actions décidées pour préserver leurs emplois et la production en France.

 

Communiqué de presse du 30 janvier 2019

Téléchargements :
Tract | FORD | 30 janvier 2019